Quatrième de couverture :

Roman épique, fresque truculente de la cour lusitanienne au XVllle siècle sous le règne de Joao V - dit le Magnanime - Le Dieu manchot nous conte les dernières heures de la splendeur du royaume portugais, juste avant le tremblement de terre qui détruisit Lisbonne en 1755.
Le soldat manchot Sept-Soleils, le moine Bartolomeu de Gusmao, la sorcière voyante Blimunda, autant de personnages pittoresques évoluant autour d'un Roi malheureux de ne pouvoir assurer sa descendance... Que ne faudrait-il inventer pour qu'il échappe à cette terrible malédiction ?
A mi-chemin entre la fable blasphématoire et le roman historique, ce récit trace le portrait d'un Portugal mythique, revisité par l'un des plus grands auteurs contemporains.

Trad. Geneviève Leibrich, éd. Albin Michel/A.-M. Métailié (1987), puis poche Points (1996) :

José Saramago
Le Dieu manchot (1982)

Nous avons lu ce livre en janvier 1999.


Brigitte s’est barbichonnée.
Christine a trouvé ça pesant.
Odile a trouvé ce péplum lassant.
Françoise s'est barbée, avec ces personnages inintéressants.
Fernando déteste cet auteur qui soutient certains régimes politiques.
Monique raconte que page 30, page 60, page 100, rien n'avait changé.

Monique
Ça m'a gâché mes vacances. J'ai payé 130 Francs, alors que le groupe me refuse qu'on lise L'épopée de Gilgameš. Le style est original, il y a une vision de l'époque à travers le voile du temps passé. Les personnages ne m'accrochent pas. C'est malhonnête d'essayer de nous transmettre comme vérité ce que pensent les gens. Je n'aime pas comme il fait parler les gens.

Rozenn
Je suis allée jusqu'à la page 325, j'ai aimé, mais je ne finirai pas. C'était ma récréation car je lisais de la didactique pendant les vacances... Je me suis quand même ennuyée, mais j'aime bien. J'aime bien les personnages.

Liliane
J'ai ADORÉ. Je reconnais que le narrateur fait dans le cabotinage, avec des facéties, des embardées de colère, le grand jeu, mais j'ai été séduite. J'avais aimé le personnage à la télé. Je suis conquise. J'aime ses défauts. C'est vrai que ses discours sont longs comme des processions, que son style est baroque et compliqué. Je ne l'ai pas pris comme un roman historique car j'ai entendu le narrateur. Il se glisse comme Hitchcock dans un personnage. Il y a des glissements entre le personnage du narrateur et les autres. On ne peut pas oublier le contenu, ce qui fait le charme de ce récit, avec une vision du monde faite de désenchantement et d'enthousiasme. Je me souviens de La comédie de Dieu. C'est Dieu manchot, mais aussi l'écrivain manchot. J'ai apprécié les fins de chapitre (Liliane en lit plusieurs). J'ai aimé un peu ce côté blasphématoire. Pour moi, c'est excellent.

Chantal
J'ai payé 130F et j'attendais beaucoup d'un "récit historique" : j'attendais d'apprendre. Je n'ai pas été passionnée. J'ai trouvé ça lourd. J'ai eu beaucoup de mal. Je le finirai par devoir.

Jean-Pierre
J'ai eu de la chance, je l'ai trouvé en poche. J'aime bien les petits livres, je préfère les petits fours au Kouglof. Ça avait l'air d'une rude épreuve, j'ai rechigné, puis je suis rentré dedans. C'est un roman de l'âpreté, on a faim et soif, mais ça va relativement vite. Ça m'a beaucoup plu. La traduction me paraît jubilatoire, savoureuse. On pense à Rabelais, à Cervantes, à Voltaire. Une écriture qui ficelle sans entraver. C'est plus un patchwork qu'une tapisserie. L'auteur est cuisinier.

Liliane
C'est une rhapsodie.

Jean-Pierre
Oui. À certains moments on pense qu'il est le mécanicien. Il y a des bousculements de syntaxe. Je ne me suis pas ennuyé car j'ai lu vite. Mais c'est vrai que c'est fatiguant. L'auteur a une tendresse pour les personnages.

Rozenn
Qu'on m'explique la phrase page 324 : "ceci étant à lire avec beaucoup d'attention pour que le sens n'échappe pas à l'entendement".

Liliane lui explique. Rozenn comprend.

Jean-Pierre
Je trouve le texte superbe, magnifique. Il y a de quoi se mettre à genoux. Comme une parole biblique. C'est long, copieux, il faut lire vite.

Rozenn
Je ne suis pas emballée qu'on voit à travers le corps de son partenaire. Je n'ai pas envie de voir les tripes.

Claire
J'ai aimé l'épisode "des punaises", puis j'ai eu un problème d'étouffement par l'écriture. Il y a une fantaisie du style, oui, mais trop c'est trop. Je suis saturée.

Monique
Peut-être faut-il lire vite ce livre.




Nous écrire
Accueil | Membres | Calendrier | Nos avis | Rencontres | Sorties | Liens