Patrick Lapeyre
L'Homme sœur

folio

Manuel
C’est le genre de livre qui ne m’apporte rien. Cette histoire de dépendance, d’inceste ne m’a pas du tout touché. J’ai trouvé la démarche prétentieuse et nombriliste.
Claire
J’ai choisi des biscuits oranges comme la couverture du livre qui s'appellent des patiences pour nous accompagner et illustrer mon avis sur ce livre. Mais que peut-on lui trouver ! Cette histoire de frère et sœur, quel intérêt ! Je comprends à lire ce livre qu'on tire à boulets rouges sur le roman psychologique. Le style est raplapla...

Françoise O.
J’ai été très touchée par ce livre dont le sujet principal est l’attente... Je suis âgée et j’ai également beaucoup souffert de l’attente. Il y a de l’ironie mais aussi des belles pages sur l’attente. Le héros s’échappe et « retourne dans son après-midi » : j’ai été très émue par cette formule. L’auteur a parfaitement traduit l’état de celui qui ne peut que subir. J’ai aimé chaque fin de chapitre. Cooper existe, on attend avec lui. On ne peut pas faire autre chose. C’est quelqu’un qui sait ce que c’est que de prendre des claques.

Jacqueline
J’ai aimé les chapitres courts. Je suis d’accord avec Manu. C’est un livre tout à fait bradzingue. Ça m’a fait penser à Régis Jauffrey sauf que Jauffrey, j’adore ! Je me suis surprise à rire en lisant... non...à sourire.

Liliane
Je ne peux rien dire de définitif car je suis à la moitié de ma lecture mais je suis intéressée. Sous l’apparence d’une écriture facile, il y a je pense beaucoup de travail : j’aime beaucoup les raccourcis car l’auteur a su éliminer toutes les scories, d’où une charge évocatrice. Il y a un enjeu : comment Cooper va-t-il s’en sortir ? Quelle résolution à cette attente ?
Françoise D.
En lisant ce livre, j’ai pensé aussi à Régis Jauffrey (qui est quand même plus déprimant). J’ai attendu la résolution... C’est une histoire de folie, d’un inceste mais que de circonvolutions ! Il y a quelques moments d’humour qui font sourire. L’ensemble est long et pesant. Oui ! Bien sûr ! C’est la vie... Mais le style ne rachète rien car on attend toujours. Je ne suis pas comblée.

Monique
Je me suis efforcée de trouver quelque chose de positif : je ne suis pas émerveillée, ni sensible à ce personnage pris dans l’attente. Je n’allais pas finir ma lecture mais je voulais savoir comme le livre se terminait, j’ai donc lu le dernier chapitre : quelle déception ! Ça me déçoit si l’inceste est consommé : si rien n’était dit ou prouvé cela aurait été plus intéressant ! J’ai aimé beaucoup de phrases amusantes avec une distance du narrateur sur lui-même assez sympathique. J’ai aimé les chapitres courts mais pas les titres pompeux. J’aime les gens qui ont un secret, qui sont en marge. Ce qui me gêne, c’est que l’inceste est consommé et du coup le livre ne me touche pas.

Florence
Dés le titre et la première phrase j'ai adoré ce livre. Et puis je dois l'avouer, j'ai un intérêt disons fraternel pour cet " homme-sœur " qui passe son temps à attendre un après-midi perdu dont on n'aura la description qu'à la fin ("1983, La voix de Nino Ferrer"). Car "  même si Cooper cultive son apparence docile et plutôt insignifiante, son attente n'en est pas moins un acte d'insubordination, une forme d'anarchie modeste, mais déterminée... "
Je trouve que le livre est un peu à l'image de son personnage : on peut passer à côté sans le voir (ce qui vous est arrivé apparemment...) et pourtant, mine de rien, il recèle une extraordinaire aventure intérieure. J'ai rarement lu quelque chose d'aussi juste sur cette maladie de l'âme, " cette sorte de sclérose ou d'impuissance à vivre " qui rend Cooper si dangereusement " différent ".
L'arrivée de la sœur ("Ce qui devait arriver") change tout à coup le point de vue que nous avions sur Cooper devenu Alex. L'autodérision à laquelle nous avions fini par nous habituer laisse la place à l'épouvante. C'est en le regardant manger qu'elle apercevra chez son frère " une solitude animale, élémentaire, où ni elle, ni personne ne peut plus aller le chercher " et qui la décidera à le fuir définitivement.
Plus qu'un roman sur l'inceste ou sur la névrose, L'Homme-sœur est un livre sur la déviance, écrit tout en finesse, et qui sait rester sur le fil sans jamais tomber dans la démonstration.

 

Nous écrire
Accueil | Membres | Calendrier | Nos avis | Rencontres | Sorties | Liens

A cet instant précis, Cooper qui, soit dit en passant, aurait préféré qu'on ne mentionne pas son nom attend sa sœur. Il l'attend depuis des années. Sans en parler à personne.