Margaret Atwood
La servante écarlate

Nous avons lu ce livre en décembre 2008.

Françoise O
Après quelques pages et un survol jusqu'aux "notes historiques" (la seule partie qui m'a plu), j'ai trouvé ce livre très déplaisant.
Je n'ai même aucune envie d'en entendre parler.

Rozenn
J'ai commencé et je n'ai pas pu m'arrêter jusqu'à la fin. C'est une histoire époustouflante, c'est très fort, baigné dans l'horreur. C'est de la politique fiction. Le livre aborde la question de la résistance au système. On trouve avec mauvaise foi des arrangements avec les règles.
C'est très visuel ; il y a un humour grinçant. J'ai parfois été gênée par l'écriture (mal écrit ou mal traduit ?), mais je me suis laissé emporter par le récit.

Claire
J'ai commencé avec beaucoup d'intérêt pour ce mystère, puis je me suis lassée ; vers la page 140, j'ai commencé à sauter des pages ; ç'aurait pu être plus court. La narratrice est étonnante, c'est le seul personnage qui existe vraiment. J'ai été intéressée par l'entremêlement des temps (jadis et maintenant). A la fin, les notes historiques m'ont paru artificielles. Je n'ai pas eu l'impression que ce qui nous est raconté pourrait exister en Europe, je n'y crois pas, ça fait jeu vidéo. Nous avions lu déjà Faire surface du même auteur, qui est très différent. Cette auteure m'intéresse, qui est-elle donc à créer cet univers fascinant, dingue ? J'irai l'écouter dialoguer avec Alberto Manguel en visioconférence, au Centre Georges Pompidou.

Françoise
Moi aussi, j'ai prévu d'y aller.

Jacqueline
J'ai eu du mal à le lire, je ne l'aurai pas terminé si ça n'avait pas été pour le groupe. Je ne sais pas pourquoi, mais je n'ai pas  "marché", je ne crois pas à cette histoire. Dans le genre utopie, ça pourrait rappeler Orwell. Il y a un décalage entre la dimension très noire et le fait qu'il n'y ait rien qui permette de la raccrocher à notre époque. Ce livre fait référence à des problèmes réels (l'infertilité masculine) mais d'une façon qui n'est pas actuelle.

Claire
Ça date de 1985 ! 23 ans !

Jacqueline
Il n'y a rien littérairement qui porte le sujet évoqué. Je suis restée complètement à distance.

Françoise D
J'ai été très déçue. D'abord je n'aime pas la science-fiction, et puis je m'attendais à une critique violente d'une société misogyne. Or certaines femmes sont victimes, mais les hommes aussi. C'est une société complètement fabriquée, faite de bric et de broc où l'auteure a voulu mettre beaucoup de choses ; elle s'est inspirée de systèmes très divers (le communisme, le nazisme, les quakers, l'islam), c'est un saupoudrage et du coup ce n'est pas crédible, je trouve ça très naïf. Par exemple, elle aurait dû expliquer le réseau de résistance, comment il fonctionnait, etc., alors que là, la façon dont l'héroïne est sauvée est totalement invraisemblable. Si le sujet est l'infertilité masculine, il n'est pas logique que seuls les commandants (vieux) soient admis à procréer, etc. L'écriture est laborieuse, et j'ai trouvé ça trop long.

Claire
Rozenn a trouvé un blog formidable, notamment sur La Servante écarlate.

Lona(du groupe breton)
J'en ai lu la moitié et je n'ai pas particulièrement aimé. Je veux bien croire que ce n'était pas le bon jour pour lire un tel bouquin ! Un monde de fiction, complètement loufoque, une maison de fous, où tout est minuté, inscrit, fliqué !
Je n'ai pas aimé l'enfermement, la hiérarchisation de cette société, l'absence de sentiments exprimés, le rôle de la femme qui est réduit à un ventre géniteur, les rappels bibliques, la soumission, l'absence de pensées personnelles, l'ambiance du harem...
Par contre (dans ce que j'ai lu), j'ai trouvé un certain intérêt dans l'analyse de la société actuelle : les promesses d'avenir meilleur, le rappel aux enfants soldats, les coups d'état...
Je crois que je ne le finirai pas !
Ouvert pour un petit quart !

Nicole (du groupe breton)
Ce livre me pose problème.
J'adhère complètement aux idées qui y sont développées, mais sa lecture m'a ennuyée, j'ai trouvé l'écriture plate. Seules les notes historiques de fin de livre m'ont touchée.
Bizarre comme sensation.


 


Nous écrire
Accueil | Membres | Calendrier | Nos avis | Rencontres | Sorties | Liens

Quatrième de couverture : Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l'Ordre a été restauré. L'Etat, avec le soutien de sa milice d'Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d'un Evangile revisité. Dans cette société régie par l'oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues.