Nos rencontres avec les traducteurs

• Fanchita Gonzales Batlle
Venue 5 fois participer à une séance :
- En 1991 pour Regardez-moi d'Anita Brookner - Traduction de l'anglais (Angleterre)
- en 1995 pour Servabo de Luigi Pintor - Traduction de l'italien
- en 1997 pour Les petits miracles de Francine Prose - Traduction de l'anglais (États-Unis)
- en 1999 pour La mandoline du capitaine Correli de Louis de Bernières - Traduction de l'anglais (Angleterre)
- en 2006 pour Dernière Frontière de Bruno Arpaia - Traduction de l'italien
 
Bernard Lortholary
Contacté pour L'homme qui a perdu son ombre de Von Chamisso, Renée de Narbonne et Claire sont reçues en juillet 2016 chez lui dans le village du livre Montolieu (Aude) où il habite, à deux pas de chez Patrick Süskind (oui, Le Parfum...) - Traduction de l'allemand
 
Myriam Chirousse
En novembre 2017, répond à une véritable interview depuis Madrid pour L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa Montero - Traduction de l'espagnol
 
• Michel Volkovitch
En juin 2018, participe à notre séance pour Gioconda de Nìkos Kokàntzis - Traduction du grec
 
Marcel Barang
En juillet 2018, répond à nos questions depuis la Thaîlande pour Venin de Saneh Sangsuk - Traduction du thaï
 
• Brigitte Duzan
Spécialiste de la littérature et du cinéma chinois, venue plusieurs fois dans le groupe parisien, reçue par le groupe breton en mars 2019 pour deux des livres qu'elle a traduits : Paradis et Funérailles molles - Traduction du chinois
 
• Karine Reignier-Guerre
En mars 2021, répond à de nombreuses questions pour Celui va vers elle ne revient pas de Shulem Deen - Traduction de l'anglais (États-Unis).

Nous écrire
Accueil | Membres | Calendrier | Nos avis | Rencontres | Sorties | Liens