Libération 2013

Seuil/Paulsen
coll. "Fiction & Cie", 2014, 236 p.

Quatrième de couverture :

La vie et le destin d’Alexeï Vangengheim, directeur du service de météorologie de l’URSS, victime de la terreur stalinienne, parce qu’il fallait bien un responsable des intempéries.


Points, 2015, 192 p.

Quatrième de couverture :

Son domaine c’était les nuages. Sur toute l’étendue immense de l’URSS, les avions, les navires, les tracteurs avaient besoin de ses prévisions. Dans la conquête de l’espace commençante, ses instruments sondaient la stratosphère, il rêvait de domestiquer l’énergie des vents et du soleil, il croyait « construire le socialisme ». Jusqu’au jour de 1934 où il fut arrêté comme « saboteur »…

Olivier Rolin est né en 1947. Auteur de romans, notamment les très remarqués Port-Soudan (prix Femina) et Tigre en papier et de récits de voyage, il a aussi été journaliste. Le Grand Prix de littérature Paul-Morand lui a été décerné par l’Académie française en 2010.

« De son enquête sur “une victime parmi d’autres de la folie stalinienne”, Olivier Rolin tire un livre que sa sobriété même rend bouleversant. » Le Monde

ET AUSSI

 « Vue de ma table de travail » : un texte de 2002 d'Olivier Rolin sur son quotidien d’écriture sur le site remue.net

 Pour mieux se représenter..., GOULAGS, un film documentaire :

Réalisé en 2018 par Michaël Prazan, co-écrit par Michaël Prazan et Assia Kovrigina (dont le grand-père, Samuel Shnapir, journaliste à la Pravda, fut déporté au Goulag, sans pourtant jamais perdre ses idéaux communistes), 40 min, en ligne ici.

Présentation du film :
« En suivant l’enquête menée par Assia Kovrigina, dont le grand père a subi l’exil à perpétuité dans ces camps spéciaux, il s’agit de comprendre la place centrale qu’a occupée le Goulag dans l'histoire de l'URSS : tout autant instrument de terreur que de colonisation territoriale et d’expansion économique. »

Olivier Rolin (né en 1947)
Le météorologue (2014)

Nous lisons ce livre pour le 19 avril 2019.
Nous avions lu Port-Soudan en 1996.

Pourquoi avoir choisi ce livre ? Voici ce message de Christian, du groupe breton, qui nous a décidés à lire ce livre.
Je crois avoir tout lu d'Olivier Rolin et de son frère Jean, écrivains forts différents mais ancrés tous deux, dans l'Histoire avec une grande hache. Le météorologue en est peut-être le meilleur exemple.
Folie de la terreur stalinienne et histoire dramatique d'un savant banni en 1934 qui ne cessera durant ses années de camp d'adresser à sa jeune fille des dessins, des herbiers, des devinettes, sans jamais connaître les raisons de sa déportation. Il ne cessera d'espérer sa libération du goulag...
"Poussière de camp" selon l'expression russe à l'époque (rappelée par Nadejda Mandelstam dans son livre Sur Anna Akhmatova).
C'est la découverte de cette correspondance qui a décidé Olivier Rolin à enquêter sur le destin d'Alexeï Féodossiévitch Vangengheim, le météorologue.
Ainsi ce livre puissant mêle de façon formidablement documentée (Olivier Rolin connaît très bien la Russie) les pages terribles de l'histoire de l'URSS et la vie broyée et sensible du météorologue.


REPÈRES BIOGRAPHIQUES
• Enfance et formation
- Né en 1947 à Boulogne-Billancourt. Père militaire. Enfance au Sénégal
- Lycée Louis-le-Grand, puis École normale supérieure en philosophie. Exclu, ne passe pas l'agrégation.

Militantisme
Maoïste, il préfère se mettre à "l’école des masses"... Membre dirigeant de l'organisation maoïste Gauche prolétarienne créée en 1968, il appartient à la "branche militaire" de la NRP (Nouvelle résistance populaire), créée comme bras armé possible d'une lutte révolutionnaire, mais qui reste pacifique jusqu'à l'auto-dissolution de la Gauche prolétarienne en 1973.

Potins familiaux
- Olivier est le frère de l'écrivain Jean Rolin, qui fut aussi membre de la Gauche prolétarienne ; également journaliste, également écrivain.
- Olivier Rolin a été le compagnon de Jane Birkin ; ils se rencontrent sous les bombes à Sarajevo.
- Jean Rolin, son frère, a eu pour compagne une des filles de Jane Birkin, la photographe Kate Barry.

PUBLICATIONS
Journaliste : pour Libération et Le Nouvel Observateur
Écrivain : ses livres sont inspirés par
Mai 68 et la Gauche prolétarienne, les aventures au Soudan et de nombreux voyages, en particulier en Russie. Ses livres ont été publiés au Seuil (puis en poche Points), sauf mention autre.

Romans (avec ou sans fiction)
-1983 : Phénomène futur
- 1987 : Bar des flots noirs
- 1993 : L'Invention du monde
- 1994 : Port-Soudan (Prix Femina 1994)
- 1998 : Méroé
- 2000 : La Langue suivi de Mal placé, déplacé, Verdier
- 2002 : Tigre en papier (Prix France Culture 2003)
- 2004 : Suite à l'hôtel Crystal
- 2006 : Rooms
- 2008 : Un chasseur de lions
- 2010 : Bakou, derniers jours - En 2010 : Grand Prix de littérature Paul Morand de l'Académie française pour l'ensemble de son
œuvre
- 2014 : Le météorologue, Seuil/Paulsen (Prix du style 2014)
- 2015 : À y regarder de près, avec Érik Desmazières
- 2016 : Veracruz, Verdier
- 2017 : Baïkal-Amour, Paulsen.

Récits géographiques
- 1986 : Athènes : avec Olivier Rolin, Autrement
- 1987 : En Russie, Quai Voltaire ; Points 1997
- 1988 : Sept villes, Rivages
- 1989 : La Havane, avec Jean-François Fogel et Jean-Louis Vaudoyer, Quai Voltaire
- 1997 : Mon galurin gris : petites géographies, Seuil
- 1999 : Paysages originels : Hemingway, Nabokov, Borges, Kawabata, Michaux
- 2011 : Sibérie, Inculte ; Verdier poche, 2016

Pour la jeunesse
- 2012 : Le roi des taupes, École des loisirs

Essais
- 1985 : "Objections contre une prise d'armes" (sous le pseudonyme d'Antoine Liniers), Terrorisme et démocratie, avec François Furet, Philippe Raynaud, Fayard, en ligne dans Gallica
- 2006 : Une invitation au voyage, ill. Erik Desmazières, éd. BNF
- 2011 : Bric et broc, Verdier

Œuvres complètes (romans, récits, articles)
- 2011 : Circus 1 (1980 - 1998)
- 2012 : Circus 2 (1999 - 2011)

Traduction de l'espagnol
- 1998 : La ville des prodiges, Edouardo Mendoza

Film documentaire
-
2014 : Solovki, la bibliothèque disparue, un film de Élisabeth Kapnist et Olivier Rolin, 54 min.
Une enquête sur le destin de la bibliothèque du camp des îles Solovki dont parle Le météorologue, qui compta jusqu'à 30 000 volumes.
Par ailleurs, c'est à l’occasion du tournage de ce film que le photographe Jean-Luc Bertini a voyagé dans les îles Solovki, connues pour leur monastère du XVe siècle qui constitua un lieu de pèlerinage important, mais aussi pour avoir abrité le premier camp de ce qui allait devenir le Goulag : il en a tiré un livre, Solovki, la bibliothèque perdue, photographies de Jean-Luc Bertini, texte d'Olivier Rolin, Le bec en l'air, 2014 (Voir la présentation ICI du livre et du film et le film en ligne ici).

Entretiens avec Olivier Rolin
- Sur Le météorologue, avec Dominique Conil et Thomas Saint-Cricq, Mediapart, 21 septembre 2014, 40 min, en ligne ici
- Cinq entretiens d'une heure avec Mathias Enard,
A voix nue, France culture, du 24 au 28 août 2015 : 1/5 (début de sa vie) - 2/5 (le militantisme) - 3/5 (l'évolution de ses livres ; il refuse que certains de ses livres soient taxés de "romans historiques) - 4/5 (L'invention du monde, roman qui rassemble une journée dans le monde)  - 5/5 (la Russie : cette dernière émission est sur Le météorologue)
- De la Gauche prolétarienne à la littérature, Discussion du soir avec Jean-Christophe Rufin, France Culture, 24 mars 2017, 45 min
- Masterclasse, avec Arnaud Laporte, France Culture, 16 mars 2018, 59 min

Sur Le météorologue
Notons que le livre est paru dans une double édition :
- éditions Paulsen : une maison d'édition spécialisée en littérature de voyage et d'exploration
- éditions du Seuil,
dans la collection "Fiction & Cie" du Seuil, créée en 1974 par Denis Roche pour accueillir "des œuvres éclectiques et exigeantes".
L'iconographie du cahier hors-texte est due à la collaboration des éditions Paulsen avec l'ONG Memorial.

Quelques articles
- "Le météorologue d'Olivier Rolin", Nathalie Crom, Télérama, 6 septembre 2014
- "Olivier Rolin, dissous dans le nuage rouge", Philippe Lançon, Libération, 24 septembre 2014
- "Une voix du goulag". Critique et extrait du Météorologue d'Olivier Rolin, Raphaëlle Leyris, Le Monde, 18 septembre 2014
Dans le même numéro, Olivier Rolin : "Je ne suis vraiment bien nulle part".
- "La fabrique du malentendu dans les procès du Goulag : lecture de Le Météorologue d’Olivier Rolin", Savoirs en prisme, n° 5, 2016 : une étude de Ngadi Laude, Université de Lorraine.

 

 

Nos cotes d'amour, de l'enthousiasme au rejet :

à la folie - beaucoup- moyennement - un peu - pas du tout
grand ouvert -
¾ ouvert - à moitié - ouvert  ¼ - fermé !

 

Nous écrire
Accueil | Membres | Calendrier | Nos avis | Rencontres | Sorties | Liens