Gaines en 1996

Dites-leur que je suis un homme, éd. Liana Levi, coll. "Piccolo", 2019, trad. de l’américain par Michelle Herpe-Voslinsky

Quatrième de couverture : Dans la Louisiane des années quarante, un jeune Noir, démuni et illettré, est accusé d’avoir assassiné un Blanc. Au cours de son procès, il est bafoué et traité comme un animal par l’avocat commis d’office. Si le verdict ne fait aucun doute, l’accusé, lui, décide de mener un combat pour retrouver aux yeux de tous sa dignité humaine.

Les 8 autres romans (avec le choix noir très noir des couvertures)

Catherine Carmier

D'amour et de poussière

Par la petite porte
Autobiographie
de Miss Jane Pittman

Le nom du fils

Colère en Louisiane

Quatre heures du matin
L'homme qui fouettait les enfants

Ernest James Gaines (1933-2019)
Dites-leur que je suis un homme (1993)

Nous lisons ce livre pour le 7 novembre 2020

Le film de Joseph Sargent, adapté en 1999 du roman, est en ligne en vf.

ŒUVRES PUBLIÉES

Traduction et publication en français

Tous les livres de J. Gaines sont traduits en français par Michelle Herpe-Voslinsky et publiés aux éditions Liana Levi.
Les titres sont traduits parfois de façon très éloignée de l'anglais  : c'est le cas du livre que nous lisons (A Lesson Before Dying).

Nouvelles
- 1956 : The Turtles
- 1957 : Boy in the Double-Breasted Suit
- 1960 : Mary Louis
-
1963 : Just Like a Tree
- 1963 : The Sky Is Gray — 1964 : A Long Day in November, publié sous le titre Le ciel est gris, dans Une longue journée de novembre en 1993. La traductrice reçoit pour cette traduction le Prix Maurice-Edgar Coindreau de la SGDL (Société des gens de lettres),
qui récompense une traduction de l'américain (Maurice-Edgar Coindreau fut le traducteur et l'introducteur en France de grands écrivains américains du XXe siècle : Faulkner, Steinbeck, Hemingway, Styron).
- 1966 : My Grandpa and the Haint
- 1971 : A Long Day in November, publié sous le titre Une longue journée de novembre, suivi de Le ciel est gris en 1993 ; une des nouvelles est publiée sous le titre Ti-Bonhomme en 2002
- 2005 : Mozart and Leadbelly: Stories and Essays, publié sous le titre Mozart est un joueur de blues en 2006 : le livre comporte 5 nouvelles avec une préface qui relève de l'essai.

Romans

- 1964 : Catherine Carmier, publié sous le titre Catherine Carmier en 1999
- 1967 : Of Love and Dust, publié sous le titre D'amour et de poussière en 1991
- 1968 : Bloodline, publié sous le titre Par la petite porte en 1996
- 1971 : The Autobiography of Miss Jane Pittman, publié sous le titre Autobiographie de Miss Jane Pittman
en 1989, adapté pour CBS Television en 1974 par John Korty
- 1978 : In My Father's House, publié sous le titre Le nom du fils en 2013
- 1983 : A Gathering of Old Men, publié sous le titre Colère en Louisiane en 1989, adapté pour CBS Television en 1987 par Volker Schlöndorff (USA-RFA)
- 1993 : A Lesson Before Dying - Prix National Book Critics Circle Award en 1993 et choix par Oprah's Book Club en 1997, publié sous le titre Dites-leur que je suis un homme en 1994, adapté pour la chaîne HBO en 1999 par Joseph Sargent
- 2002 : Three Men, publié sous le titre Quatre heures du matin en 2002 (court roman, 84 p.)
- 2017 : The Tragedy of Brady Sims publié aussi sous le titre The Man Who Whipped Children, publié sous le titre L'homme qui fouettait les enfants en 2016. À noter : ce r
écit s’ouvre dans une salle de tribunal où un jeune homme vient d’être condamné à la chaise électrique pour braquage et meurtre.
QUELQUES IMAGES
Cabane natale de Gaines à River Lake Plantation dans le petit village Oscar, où il a vécu jusqu'à 15 ans
Demeure du propriétaire de cette plantation de cannes à sucre qui inspire celle d'Henri Pichot dans le livre
Les "quartiers" de la plantation où la famille Gaines a vécu durant cinq générations - quartiers qu'on retrouve dans le livre.
Eglise-école que fréquenta Gines durant 7 ans et qui sert de modèle à celle du livre (rachetée et restaurée par Gaines, voir ci-dessous)
Surcrerie du village où habite Gaines
Boîte de nuit fréquentée par Gaines, lieu de danse et de bagarres.
Ces images ci-dessus transmises par Gaines sont extraites du livre de Valérie Croisille-Milhat :
Ernest J.Gaines : griot du Nouveau Monde, L'Harmattan, 2006
Ernest J. Gaines a racheté un terrain dans la plantation où il est né et a travaillé enfant. Il y a fait construire une maison, a fait déplacer l'église-école au fond de son jardin et s'est ensuite occupé avec sa femme du cimetière où sont enterrés les gens qui ont travaillé sur place (voir ici le site d'archives achievement.org d'où émane la photo ci-dessous)
Le président Obama décore Ernest J. Gaines de la Médaille nationale des arts en 2012 à la Maison Blanche. Il était Chevalier des arts et des lettres en France depuis 2000.

INTERVIEWS ET ARTICLES (à venir)

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos cotes d'amour, de l'enthousiasme au rejet :
                                        
à la folie
grand ouvert
beaucoup
¾ ouvert
moyennement
à moitié
un peu
ouvert ¼
pas du tout
fermé !

 

 

Nous écrire
Accueil | Membres | Calendrier | Nos avis | Rencontres | Sorties | Liens